{$TEXT.titleRootline}


Lutte sur plusieurs fronts contre la pénurie de personnel

Entre la pénurie de personnel, qui est une préoccupation permanente, et l’inexorable développement du numérique, H+ a poursuivi sa recherche de solutions judicieuses et pragmatiques dans le domaine de la politique de la formation et du personnel. En collaboration étroite avec d’autres acteurs, H+ a travaillé sur des lois, des ordonnances et des projets.

En 2016, le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé d’augmenter le nombre de places d’études en médecine humaine. En septembre 2017 déjà, 100 étudiants supplémentaires commençaient à suivre le nouveau programme de Bachelor en médecine humaine à l’ETH Zurich. Dans ce cadre, le plan d’étude en médecine humaine reposant sur les compétences (PROFILES) est appliqué pour la première fois. A l’avenir, il remplacera dans les cinq facultés universitaires de médecine le catalogue suisse des objectifs d’apprentissage (SCLO) de 2008. Les membres de la commission technique Formation médicale (FKäBi) ont participé à la révision. H+ soutient ce changement: la profession médicale évolue en raison des progrès de la recherche et du développement du numérique. Une nouvelle conception du rôle du médecin s’impose.

Formation professionnelle supérieure: financement fédéral axé sur la personne

Le 15 septembre 2017, le Conseil fédéral a approuvé l’ordonnance qui instaure le financement axé sur la personne des cours préparatoires aux examens fédéraux. Avec l’OdASanté et l’Union patronale suisse, H+ a fait en sorte, au cours de ces deux dernières années, que la loi et l’ordonnance tiennent compte de la pratique. A la séance d’information organisée en mai 2017 par H+ et l’OdASanté, la commission technique Human Resources Management (FKHRM+) et les cercles intéressés ont pu s’informer sur ce changement de paradigme directement auprès du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI).

H+ s’engage dans le cadre de l’application de l’initiative contre l’immigration de masse
En été 2017, H+ a interrogé en détail ses membres sur le projet d’ordonnance «priorité aux chômeurs light». Au sein du groupe «droit du travail» de l’Union patronale suisse, elle s’est impliquée en faveur d’une mise en œuvre pragmatique et reposant sur les outils IT. Les résultats des efforts déployés en commun sont à mettre au crédit de la ténacité des participants:

  • entrée en vigueur dès juillet 2018 seulement
  • seuil d’annonce fixé au départ à 8% de chômage par catégorie professionnelle
  • en 2020, le seuil descendra à 5%
  • solution IT garantie

H+ suit de près la mise en œuvre et interviendra le cas échéant.

Stagnation du nombre de diplômés – la Confédération soutient des projets
Malgré les efforts des établissements membres de H+ pour augmenter le nombre de diplômés dans les professions de la santé, la pénurie de personnel soignant s’aggrave pour les soins de longue durée. Dans le cadre du message FRI 2017–2020, le SEFRI cofinance des projets qui recherchent les causes de la pénurie de main d’œuvre et indiquent des moyens pour y remédier. H+ apporte un soutien conceptuel aux projets en tant que membre du groupe d’accompagnement.

OdASanté – professions et développement professionnel
H+ et l’OdASanté poursuivent une collaboration fructueuse. En 2017, des professions de la santé ont été réexaminées et révisées dans le cadre d’une procédure périodique de contrôle, des professions ont été introduites et de nouveaux diplômes professionnels supérieurs ont été développés. Certains métiers existants ont également été analysés sous l’angle de leur attractivité.
L’OdASanté lance en 2018 le projet de plateforme «Avenir de la formation en soins infirmiers» pour un développement coordonné de toutes les professions soignantes. Une telle coordination est essentielle, selon H+, afin que les ressources en soins infirmiers, déjà limitées, restent orientées sur les besoins et pour conserver une vue d’ensemble. Le groupe de travail de H+ «Développement des professions» accompagne activement ces travaux.

Commissions techniques de H+ HRM+ et Formation médicale
La commission technique HRM+ s’est réunie au printemps et en automne, comme d’habitude. Bien que la commission technique Formation médicale (FKäBi) ne se soit jamais réunie in corpore en 2017, quelques-uns de ses membres se sont engagés au nom de H+ dans des groupes de travail de l’Institut suisse pour la formation médicale postgraduée et continue (ISFM) ou de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La commission technique de H+ a également été représentée dans le groupe de travail de la Commission interfacultés médicales suisse (CIMS) pour la révision totale du plan d’étude en médecine humaine.

L’OPMéd est entrée en vigueur le 1er janvier 2018

Après de longs débats parlementaires consacrés à la loi sur les professions médicales (LPMéd), le Conseil fédéral a fixé l’entrée en vigueur de l’ordonnance y afférente (OPMéd) au 1er janvier 2018. Il y prévoit que les personnes exerçant une profession médicale doivent inscrire dans le registre des professions médicales leur niveau linguistique. De leur côté, les employeurs que sont les hôpitaux et les cliniques sont tenus de contrôler si les professionnels qu’ils engagent sont inscrits correctement et si les connaissances linguistiques indiquées dans le registre sont suffisantes pour l’accomplissement de leur mission.

Contact


Jürg Winkler

Chef de projet Politique du personnel et de la Formation