{$TEXT.titleRootline}


Les hôpitaux agissent de leur propre chef en faveur de la qualité

De leur propre initiative, les hôpitaux et les cliniques mettent en place des activités qualité judicieuses. Ils sont aussi confrontés à un nombre croissant d’obligations, parmi lesquelles la tenue de registres et l’application de directives sont de plus en plus exigeantes. Lorsqu’elles comportent des prescriptions sur les structures, les directives restreignent encore la marge de manœuvre des institutions.

Le nombre croissant d’activités en faveur de la qualité que les hôpitaux mènent de leur propre chef est un signal positif adressé au monde politique et aux acteurs de la santé. Cela montre que des mesures ciblées d’assurance qualité sont non seulement possibles sur une base volontaire, mais qu’elles fonctionnent bien.

Afin d’analyser et d’optimiser leurs processus de traitement, de nombreux hôpitaux et cliniques recourent à des instruments de gestion de la qualité et des erreurs. Dans le secteur de la somatique aiguë et des soins de longue durée, les Peer Reviews interprofessionnels se développent (par ex. IQM ou SanaCERT). Pour la psychiatrie, des discussions et des travaux préparatoires ont eu lieu en 2017 afin d’établir un modèle de Peer Review dans ce domaine.

Une enquête de la fondation Sécurité des patients Suisse relève que les conférences Morbidité et Mortalité sont très répandues dans les hôpitaux suisses et que les problèmes systémiques y sont de plus en plus souvent abordés.

Quelque 200 sites hospitaliers ont publié leur rapport qualité 2017 sur info-hopitaux.ch. Pour la première fois, il a été possible de reprendre en les actualisant les valeurs et les textes de l’année précédente, ce qui a singulièrement simplifié la saisie.

Evolution des mesures ANQ: demandes soumises par la FKQA
La commission technique Qualité somatique aiguë (FKQA) s’est réunie à trois reprises en 2017 et a soutenu H+ dans le cadre de la solution de branche Qualité. La FKQA a traité des demandes visant à faire évoluer le plan de mesures de l’ANQ et les lui a soumises pour examen.

Documents de référence sur la qualité mis en consultation
En se fondant sur des enquêtes auprès de ses membres, H+ a approuvé les concepts de publication de l’ANQ Réhospitalisations potentiellement évitables et du plan de mesure national Réadaptation (modules 2 + 3). Elle a également souscrit aux modifications des concepts d’évaluation et de publication Psychiatrie des adultes et Psychiatrie et psychothérapie d’enfants et d’adolescents. En revanche, H+ a été plus critique sur le modèle de consentement général de l’ASSM et sur la Déclaration Sécurité de la médication aux interfaces de la fondation Sécurité des patients Suisse.

Registres dans le domaine de la santé
Pour l’implémentation de recommandations dans les registres du domaine de la santé, les organisations qui les ont élaborées en commun – ANQ, FMH, H+, ASSM et unimedsuisse – ont créé un concept d’examen des registres. Il est prévu qu’un groupe d’experts étudie des recommandations pour les registres existants et donne des indications aux responsables de registres pour en garantir et en améliorer la qualité. Dans le cas du registre MHS de chirurgie viscérale, qui est obligatoire, H+ a élaboré avec la CDS un concept de validation pour le contrôle de la qualité des données. Un organisme externe et neutre est chargé d’auditer la saisie des données. L’objectif consiste à renforcer la qualité des données grâce à des mesures d’amélioration de la saisie, de l’enregistrement et des processus.

Perspectives pour les directives

Les hôpitaux et les cliniques observent depuis longtemps d’un œil critique l’accroissement constant du nombre de directives et de guidelines. H+ estime problématique que ces ensembles de règles ne soient pas eux-mêmes soumis à certaines exigences, que le processus conduisant à une obligation ne soit pas contrôlé et enfin que ces règles réduisent la marge de manœuvre des hôpitaux et des cliniques. Dans une prise de position, H+ a fixé des conditions aux exigences impératives des directives et guidelines qui impactent le financement et la planification. Ce document a été mis en consultation auprès des membres début 2018.

Contact


Pascal Besson

Responsable de département Gestion, membre de la Direction